Articles

Retrouvez tous nos articles

Massage Tui Na

>> Revenir aux articles

Partager l’article

L’objectif fondamental du Tuina est de préserver ou de rétablir la bonne circulation de l’énergie et du sang pour le bien-être de l’individu en préservant les déséquilibres organiques, en soulageant les phénomènes douloureux, en levant les blocages et obstructions divers qui peuvent survenir dans le corps, traitant par ce fait non seulement les affections bénignes mais aussi des maladies aiguës et chroniques.

« Si vous ne traitez pas bien ceux que vous devriez traiter le mieux, vous ne traiterez personne ». Mong-Tseu

La médecine Traditionnelle Chinoise, vieille de plus de cinq mille ans, a toujours eu une grande considération pour le massage.

La technique du massage énergétique est même partie importante de l’arsenal thérapeutique de la médecine chinoise actuelle, au même titre que l’acupuncture, la moxibution, la pharmacopée traditionnelle ( plantes, extraits animaux, minéraux).

Le massage thérapeutique, nommé Tuina en chine, est une des perles de ce grand trésor qu’est la Médecine Traditionnelle Chinoise.

Si en Europe nous avons, au début du siècle, ramené de chine l’acupuncture, il faut savoir que nous avons importé la dernière partie de la Médecine traditionnelle Chinoise, en oubliant la partie manuelle que sont les massages et les manipulations. Et pourtant l’acupuncture ne représente en réalité que 15% de la médecine traditionnelle Chinoise.

L’efficacité du massage chinois dépend, bien entendu, des manœuvres effectuées par la personne qui l’execute. Il existe une grande quantité de manœuvres, les unes qui dispersent les blocages d’énergie, les autres qui stimulent l’énergie, d’autres encore qui équilibrent l’énergie dans le corps, entre haut et le bas, la droite et la gauche, entre un organe et un autre.

Quels sont les effets ?

  1. L’amélioration de la circulation du sang et de l’énergie,
  2. L’élimination des blocages énergétiques
  3. La détente des articulations, des muscles et des tissus mous
  4. La remise en place et le déblocage des articulations
  5. L’équilibre entre le corps et l’esprit par une détente générale, et ainsi l’action sur la sphère psychologique.

L ‘intérêt du massage traditionnel chinois est de maintenir ou de rétablir la bonne circulation énergétique dans le corps, permettant ainsi santé et longévité.

Le massage chinois est un moyen de préserver l’énergie dans son intégralité aussi bien qualitative que quantitative, et ainsi de maintenir l’individu en bonne santé.

Dans le Qi Gong, qui est la gymnastique traditionnelle chinoise, on trouve quantité d’auto-massages qui permettent de conserver la santé et d’obtenir la longévité.

Le massage chinois se pratique en traitant les trajets énergétiques que sont les méridiens d’acupuncture, les méridiens musculo-tendineux, les points d’acupuncture, les organes eux-mêmes et les différentes zones réflexes du corps, des oreilles, des pieds, le long des trajets veineux, lymphatiques, sur le système ostéo-articulaire, sur les organes des sens, sur les neuf orifices (les fenêtres du corps), enfin sur toutes les composantes du corps.

Le massage chinois comprend un nombre important de manoeuvres différentes ayant chacune leur spécificité, les unes équilibrantes, les autres dispersantes, les autres encore tonifiantes. Certaines de ces manoeuvres sont spécifiques à une zone particulière du corps, tenant compte de l’épaisseur des tissus situés ou non au-dessus des os ou des articulations. Les manoeuvres ne seront pas les mêmes sur un genou ou un coude que sur une masse musculaire comme celle de la cuisse ou des fesses, l’énergie n’ayant pas la même qualité selon que le plan est dur ou plus ou moins mou.

Mais de toute façon, le massage doit toujours être doux et non douloureux. d’ailleurs l’idéogramme de TUINA signifie  » la main légère et libre comme l’oiseau ».

De plus TUI veut dire pousser et NA saisir, et quoi de plus merveilleux que de voir ou même de sentir deux mains qui telles deux ailes d’oiseau, s’applique dans un mouvement léger à débloquer les entraves énergétiques sur un corps meurtri afin de lui rendre sa liberté de mouvement et de vie, poussant  et saisisant l’énergie vitale.

Lao tseu, un grand sage  taoiste, auteur du Tao-Te-king, l’ouvrage de référence en matière de Taoisme, écrivait :

« La cause de mon grand malheur c’est d’avoir un corps, supposons que je n’en eus point, quel malheur pourrait m’atteindre?

ce texte est de Jean-Pierre krasensky du livre TUINA. volume 1 et volume 2.  a lire 

Les autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.